Selon la Bofa, les prix du pétrole resteront volatils

Selon la Bofa, les prix du pétrole resteront volatils

Les analystes de Bank of America (BofA) ont récemment partagé leur vision du marché pétrolier en 2024. Selon eux, les 12 prochains mois (2024) seront très volatils car le pétrole devrait faire face à de nombreux défis.

Selon les prévisions, le prix du pétrole brut Brent se négociera à un taux moyen de 80 dollars en 2024. Les prix du Brent pourraient augmenter ou diminuer, mais la valeur moyenne restera proche de 80 dollars.

L’année dernière (2023), une variation de -10 % s’est produite dans les contrats à terme sur le pétrole brut, en raison des coupes pétrolières, des tensions géopolitiques et de la baisse de la demande mondiale.

Pour l’année 2024, les négociants ne doivent pas s’attendre à un marché pétrolier calme. Les défis restent les mêmes& et pourraient même s’aggraver au cours des 12 prochains mois.

6 % de réduction de l’offre en vigueur

À l’heure actuelle, les annonces de l’OPEP+ suggèrent que des réductions de l’offre d’une valeur d’environ six millions de barils sont en vigueur. En pourcentage de l’offre mondiale, cela représente près de 6 %.

Cette année, la BofA estime que le marché du pétrole devrait être très attentif aux actions de l’Arabie saoudite dans ce domaine. Dans ce contexte, la fourchette de négociation pour le Brent se situera entre 70 et 90 dollars, car les perspectives de la demande sont encore incertaines.

La BofA a également ajouté que les valorisations globales du marché pétrolier pourraient être meilleures ! Compte tenu de la forte croissance du marché pétrolier au cours des trois dernières années, il s’agit d’un changement important pour 2024.

Un autre fait souligné par la BofA est que d’importantes transactions sont en cours dans les champs de schiste des États-Unis. Il s’agirait d’un développement important s’il se concrétisait, mais nous devons également savoir que ces choses prennent du temps.

En ce qui concerne les meilleures actions pétrolières pour l’année 2024, les analystes de la BofA ont mis en avant Chevron, Exxon Mobil et OXY (Occidental Petroleum).

Nous devons également tenir compte du fait que les pays producteurs de pétrole ne peuvent intensifier les réductions de l’offre que dans une certaine mesure. Après tout, produire moins de pétrole signifie qu’ils gagnent moins d’argent en vendant les produits pétroliers.

Author

  • Sandra Summers

    Sandra est notre dernière addition à l'équipe de traders professionnels de investissezenligne.com. Avec 6 ans dans le trading, traitant des opportunités de crypto, blockchain et d'arbitrage, Sandra est la clé pour garder nos utilisateurs à jour avec les dernières innovations et tendances, ce qui aidera sûrement tout le monde à prendre la meilleure décision dans le monde du trading. Lorsqu'elle ne plonge pas dans les chiffres, elle aime faire de l'escalade et de longues promenades à Prague, où elle vit.

Retour en haut
Retour haut de page